Les Figurines exclusives

Chaque édition des Journées Figurines et Jeux voit la création d'une figurine exclusive, offerte à chaque participant de tournoi et exposant. Cette habitude a été prise dès la première édition en 2006.

Lors de la préparation du salon, les membres du club lancent des idées de thèmes jusqu'à trouver un accord. Puis sont proposés des poses et les consignes sont fournies à un graphiste pour une ébauche. Peuvent s'en suivre une série de retouche jusqu'à trouver l'illustration, qui servira dans la communication à travers l'affiche et la bannière du site.

L'illustration part ensuite chez le sculpteur. Puis après validation du green, celui-ci part chez le fondeur.

 

2016 - Megumi

La figurine Megumi s'inscrie dans un contexte d'Asie légèrement fantastique. Si le concept du personnage s'est dégagé rapidement, il a été plus long de se décider sur le dragon. Les écailles, les cornes, le type général,... Beaucoup de discussions ont amené au résultat que vous pouvez voir ici.

Des profils pour cette figurine ont été créés pour Bushido, Fury, Alkemy et Zombicide Black Plague. Vous les trouverez dans la section du Profil de Megumi.

 

Megumi

Megumi

2014 - Mademoiselle Marie

Centenaire de la première guerre mondiale oblige, la figurine 2014 s'inscrit dans cette époque. Des profils ont été crées pour Eden, Dust Tactics, Heroes of Normandie et Zombicide. Vous les trouverez dans la section du Profil de Marie.

De son vrai nom Anaïs Guillot, Mademoiselle Marie est une résistante française. Le déclic fut sa rencontre avec la célèbre Easy Compagny commandé par le charismatique Sergent Rock. C'est lors d’une périlleuse mission d’infiltration que Mlle Marie eu la révélation de sa vocation et acquis son surnom.

La compagnie venait de tomber dans une embuscade et le Sgt Rock fut blessé au bras par un tir de sniper ennemi. Alors que les combats faisaient rage, Anaïs sauta sur le premier fusil qui trainait, ajusta tant bien que mal son tir et abattit le sniper d'une balle dans l'oeil. Anaïs extirpa ensuite la balle du blessé et lui banda le bras du mieux qu'elle pu. Les soldats ayant repoussé l'assaillant, ils la surnommèrent Mademoiselle Marie (car ils n’arrivaient pas à prononcer correctement son prénom). C’est d’ailleurs lors de cette altercation que le Sgt Rock poussa pour la première fois son célèbre « C’mon and fight ! » mais cela est une autre histoire….

Se révélant très habile, elle décida d’intégrer la résistance ; sous le nom de Mademoiselle Marie, bien évidemment. Ses dons s’avérèrent fort précieux et étaient loin de se cantonner uniquement aux soins. Mademoiselle Marie se révéla être une très bonne combattante, sachant manier aussi bien le Lebel 1886 (et ce n’était pas évident) que les armes blanches.

Et à force de recoudre ses compagnons, elle voulu en découdre avec ses ennemis et elle s'embarqua dans toutes les missions périlleuses qui s'offraient à elle.

Mademoiselle Marie

Mademoiselle Marie

2013 - Héléna la Rouge

La figurine de 2013 est une pirate accompagnée de son nécessaire oiseau coloré. Cette figurine n'a pas eu le droit à des profiles pour des jeux spécifiques. La figurine a été sculptée par Christian Hardy, sur une illustration de Gtkrou.

Helena « la Rouge » est une légende parmi les pirates des Caraïbes. On ignore si son surnom vient de la couleur rousse de ses cheveux ou de tout le sang qu'elle a versé, mais le fait qu'elle soit l'une des rares femmes capitaines suffit à la faire remarquer et à forcer le respect des autres pirates.

Ses origines sont inconnues et les plus imaginatifs racontent (généralement après avoir bu plusieurs verres) qu'elle était autrefois une noble espagnole qui a échappé à un mariage forcé en s'embarquant au hasard sur un navire sans savoir où il allait. Une chose est sûre, c'est qu'il y a quelques choses dont elle ne se sépare jamais : son toucan de compagnie nommé Toco, son pistolet, et les trésors qu'elle a accumulés lors de ses actes de piraterie.

Héléna la Rouge

Héléna la Rouge

2012 - Ikaria

De son nom complet « Ikaria, the Red Angel ». Une des idées du concept était que la figurine puisse tenir dans la main gauche autant un sabre laser qu'une épée. La sculpture est de Sylvain Quirion.

 

Ikaria avec Sabre Laser et Épée.

Ikaria avec Sabre Laser et Épée.

2011 - Monkey Girl

En 2010, le Club fit un bon nombre de parties de Golgo Island, un jeu de figurines à l'humour particulier piochant ses référence dans le film de série Z, celui où la cohérence est à la hauteur du budget. Il nous fallait un concept outrancier, dans la lignée de Golgo Island. Cela donna un mélange de Super Héro, de Pulp et de Lucca Libre. Le texte de fluff contient de nombreuses références à Golgo Island.

Le concept art est de Rhom, la sculpture de Steve Party.

  • Profession : aucune connue
  • Identité : publiquement connue
  • Statut légal : citoyenne de Golgo Island
  • Autres Noms : aucun
  • Lieu de naissance : quelque part dans la jungle de Golgo Island
  • Situation de famille : célibataire (eu une relation avec Mustapha Ramirez)
  • Parents connus : Banana Tyrant
  • Groupe d'appartenance : ex membre du Monkey's Squad dont elle fut la fondatrice
  • Base d'opération : Golgo Island
  • Première apparition : Tales To Golgo n°142 (inédit en France)

Origines

Debbie est le fruit d'une union entre Banana Tyrant et une humaine. Nous savons peu de chose sur sa mère à part son nom, Debbie. Rescapée d'un crash, elle fut recueillie par des zorgls qui, comme chacun sait, sont friands de chair humaine. Banana Tyrant la trouvant à son goût en fit sa favorite.

Debbie (en souvenir de sa mère morte en couches) Groot (nom que lui donnait les zorgls) a eu une enfance heureuse loin des turpitudes de son père. Pour ses 2 ans, Banana Tyrant lui offrit son premier banana-pistol. Son éducation en pleine jungle lui permit d'acquérir une agilité exceptionnelle et un redoutable instinct de chasseur. Ses parties de chasse l'entraînant de plus en plus loin, elle découvrit par hasard qu'il existait autre chose que la jungle, à savoir la gigalopole Golgo-Ville.

D'un naturel craintif mais curieuse, elle resta cachée plusieurs semaines afin d'observer ces habitants qui lui ressemblaient physiquement mais aux mœurs bien étranges. C'est à cette période qu'elle s'amouracha de Mustapha Ramirez qui, par ses côtés très « zorgliens », lui rappelait les siens.

Elle fonda le Monkey's Squad avec Mustapha Ramirez (alors appelé Gorillamirez) et décida de s'appeler Monkey Girl. À cette occasion, elle enrôla Kikiwind et Outangmaster.

Quand Mustapha décida de sponsoriser le campagne politique de son frère Renato dont le célèbre slogan « un tutu pour tous » fut repris par des milliers de personnes, elle décida de rompre et de reprendre sa liberté.

Récemment elle aurait rejoint, dans la clandestinité, la Lucha Libre.

  • Taille : 1,78m
  • Poids : 57 kg
  • Yeux : marron
  • Cheveux : blond
  • Degré de force : de par sa nature hybride, Monkey Girl est dotée d'une force exceptionnelle. Elle peut soulever 150 kg à bout de bras sans ressentir d'effort.
  • Pouvoirs : aucun
  • Autres facultés : Monkey Girl est passée maître en technique de combat zorgl. C'est une athlète hors pair.
  • Armes : Monkey Girl possède un banana-pistol tirant des cacahouètes spéciales (cacahouète-filet, cacahouète-perforante, cacahouète-ball, cacahouète-taser, cacahouète éclairante, cacahouète-glu...) et des coco-bombes.
Monkey Girl, par Steve.

Monkey Girl, par Steve.

2010 - Gina/Djéna

Lors de la définition de la figurine Gina/Djéna pendant les réunions de préparation des JFJ par le club SFJ78, l'idée de présenter une table de jeu dans laquelle elle intègrerait s'est profilée. Des règles, basées sur celle de Golgo Island (elles-mêmes utilisant le système WarEngine) ont été écrites puis testées pour donner Golgotik. Une table complète a été fabriquée par les membres du club. La table et le jeu a été présenté lors des JFJ 2010, puis a voyagé jusqu'en 2011 dans certains salons.

La figurine a été créée avec une option : une version vampire, ou une version chasseuse de vampire. Et avec deux noms.

Le dessin du concept est de Christophe Madura, la sculpture de Vladd Jünger.

 

Gina / Djéna

Gina / Djéna

2009 - Léhéna

Pour cette année, nous sommes partis sur un concept hybride humain-animal avec un aspect antiquité. Cela a donné Léhéna, dessinée par Didier Poli et sculptée par Vladd Jünger.

 

Léhéna, par Igor

Léhéna, par Igor

2008 - Angel Face

En 2007, le club beaucoup poussé de la figurine dans des Saloons, des Banques ou autres bâtiments typiques des films de Western. Nous voulions donc une figurine qui pouvait s'intégrer à un jeu comme Legend of the Old West.

Angel Face

Angel Face

2007 - Artémia

Tout comme l'année d'avant, c'est dans les univers fantasico-sci-fi que la figurine se situe. C'est un concept de sniper qui voit le jour, d'abord sous le crayon de Christophe Madura, puis sous les outils de Cyril Abati.

Artémia

Artémia

2006 - Johana

Voici la toute première figurine exclusive créée pour les JFJ, en 2006. Le club à cette époque joue beaucoup à des jeux comme Void, ou Urban War et pour cette première édition, les membres cherchent un concept de figurine qui conviendrait à ces jeux. Pour ne pas être trop restreint, le concept se veut aussi large, pour que chaque participant puisse l'intégrer dans un de ses jeux. Un profil pour Urban War est disponible dans la section Profil de Johana.

Le concept art est de Christophe Madura, la sculpture de Maethor.

Cette jeune femme, membre de l'Iskandrian Defense Force, fut mobilisée dès l'apparition des Koralons dans les environs de Kyklops et fît les frais de la trahison soudaine et inattendue de la Syntha. Elle perdit son bras droit lors d'une des premières attaques des machines. Leur traîtrise eût une autre conséquence : son bras ne pût pas être remplacé par une des prothèses habituellement achetées aux Synthas.

Plutôt que de poursuivre son service actif dans une affectation administrative, elle le quitta brusquement. Quelques mois plus tard elle réapparût dans le conflit, à la tête d'une équipe de miliciens se battant aux côtés de troupes régulières viridiennes. Son bras droit était d'un modèle militaire Syntha récent... Elle fût ensuite vue sur d'autres théâtres, alliée à d'autres factions mais jamais aux Synthas.

Aujourd'hui encore, on se perd en conjectures à son sujet : peut-être agit-elle en indépendante ou pour le compte d'une organisation secrète affiliée ou non á l'une des trois factions...

Johana, par Seb

Johana, par Seb